Bibliographie

Ouvrages en langues occidentales :

Andrieux Philippe, 1990, Prolégomènes à une étude tracéologique sur les structures d’élaboration thermique et les parois argilo-sableuses. Application à la métallurgie du fer, Thèse de IIIe cycle, Besançon, Université de Franche-Comté, Institut d’archéologie, 1990.

Andrieux Philippe, 1995, « Les témoins archéologiques et leur restitution expérimentale dans l’étude de la gestuelle et des conceptions culturelles : les liens possibles entre l’objectivité et la sensualité », Symposium International du Comité pour la Sidérurgie Ancienne, Paléométallurgie du Fer et Cultures, Université de Technologie de Compiègne-Sévenans, 1-2-3 novembre 1990, p. 65-68.

Andrieux Philippe, 2010, « La réduction métallurgique : des sens aux savoirs transmis », dans Métallurgie du fer et sociétés africaines, Bilans et nouveaux paradigmes dans la recherche anthropologique et archéologique, Toulouse.

Aranda Régis, Benoit Paul, Rouillard Joséphine et Turquety Anne-Cécile, 2009, « A la recherche d’une technique oubliée, le grappage », dans Les Nouvelles de l’Archéologie, n°116, Fondation de la maison des sciences de l’homme, Paris, p. 32-36.

Archéologie Expérimentale, Tome 1 – Le Feu : métal et céramique, 1991, Actes du colloque international « Expérimentation en archéologie : Bilan et Perspectives », collection « Archéologie Aujourd’hui », Errance, Paris.

Association Technique de Traitement Thermique, 2004, Métallographie et Techniques d’Analyse, Dunod, Paris.

Aston William George, 1972, Nihongi: Chronicles of Japan form the Earliest Times to A.D. 697, Tuttle Publishing, Boston, Rutland (Vermont), Tōkyō, 1972.

Bienfait Jean, 1963, « Un exemple de sidérurgie maritime : la sidérurgie japonaise », dans Revue de géographie de Lyon, Volume 38 n°4, 1963, p. 257-313.

Bongrain, Gilles, 2004, Le katana, Editions Crépin-Leblond, Chaumont, 2004.

Bronson Bennett, 1999, « The Transition to Iron in Ancient China », dans The archaeometallurgy of the Asian old world, Philadelphie, Université de Pennsylvanie.

Burawoy Robert, 1989, Le sabre d’art japonais, Presses Universitaires de Nancy, Musée d’histoire du fer de Nancy.

Chamberlain Basil Hall, 1982, The Kojiki, Records of Ancient Matters, Tuttle Publishing, Boston, Rutland (Vermont), Tōkyō.

Davis-Kimball Jeannine (sous la dir.), Bashilov Vladimir A. et Yablonsky Leonid T., 1995, Nomads of the Eurasian Steppe in the Early Iron Age, Zinat Press, Berkeley (Etats-Unis).

Degore Serge, 1999, Nippon-tô, Editions du Portail, La Tour du Pin.

Dupaigne Bernard, 2002, « Obtention du fer et rituels chez les métallurgistes du Cambodge », dans La Forge et le Forgeron I. Pratiques et croyances, Collection Eurasie, Société des études Euro-Asiatiques, L’Harmattan, Paris, p. 11-30.

Durand-Charre Madeleine, 2003, La microstructure des aciers et des fontes, Genèse et interprétation, S.I.R.P.E. Editeur, Paris.

Elisseeff Danielle, 2001, Histoire du Japon, Editions du Rocher, collection « Le Présent de l’Histoire », Monaco.

Encyclopédie Roret, 2005, Nouveau manuel complet du forgeron, maréchal, serrurier, taillandier, etc., Editions Emotions Primitives, Saint Egrève.

Fabre André, 2000, Histoire de la Corée, Langues & Mondes – L’Asiathèque.

Farris William Wayne, 1995, Heavenly Warriors – the Evolution of Japan’s Military, 500-1300, Harvard University Press, Cambridge, Londres.

Farris William Wayne, 1998, Sacred Texts and Buried Treasures: issues in the historical archaeology of ancient Japan, University of Hawaii Press, Honolulu.

Fieschi Aude,2006, Le masque du samuraï, Essai, Editions Philippe Picquier, Arles.

Fleury Christian, 2002, « Forgerons japonais : des générations d’artisans en quête d’un mythe fondateur », dans La Forge et le Forgeron I. Pratiques et croyances, Collection Eurasie, Société des études Euro-Asiatiques, L’Harmattan, Paris, p. 75-94.

France-Lanord Albert, 1992, De Re Metallica, traduction d’Albert France-Lanord, Gérard Klopp, Thionville.

Friday Karl F., 1992, Hired Swords – The Rise of Private Warrior Power in Early Japan, Stanford University Press, Stanford.

Friday Karl F., 2004, Samurai Warfare and the State in Early Medieval Japan, Routledge, New-York et Londres.

Frédéric Louis, 1996, Le Japon, Dictionnaire et Civilisation, collection « Bouquins », Robert Laffont, Paris.

Hérail Francine, 1986, Histoire du Japon, des origines à la fin de Meiji, Publications Orientalistes de France, Paris.

Irvine Gregory, 2003, Le sabre japonais : Âme du samouraï, DésIris, Méolans-Revel, 2003.

Japan Association of Mutual Understanding on Sword and Blacksmith Culture, 2005, The art and science of archaic steel and sword making in Japan Nordic countries, 7-13 Septembre 2005, Tokyo Institute of Technology, Tōkyō.

Kapp Léon, Kapp Hiroko et Yoshihara Yoshindo, 1987, The Craft of the Japanese Sword, Kodansha International, Tōkyō, New York, Londres.

Kapp Léon, Kapp Hiroko et Yoshihara Yoshindo, 2002, Modern Japanese Swords and Swordsmiths, From 1868 to the Present, Kodansha International, Tōkyō, New York, Londres.

Kapp Léon, Kapp Hiroko, Yoshihara Yoshindo et Takaiwa Setsuo, 2006, The Art of Japanese Sword Polishing, Kodansha International, Tōkyō, New York, Londres.

Kishida Tom, 2004, The Yasukuni Swords, Rare Weapons of Japan 1933-1945, Kodansha International, Tōkyō, New York, Londres.

Landrin M. Henri, 2005, Manuel du coutelier, Traité théorique et pratique de l’art de faire tous les ouvrages de coutellerie, Editions Emotions Primitives, Saint Egrève.

Lavigne Jean-Jacques, 1998, « 太刀と刀(Tachi et Katana) ou quelques réflexions utiles et sages sur les raccourcissements des lames de sabres et autre mutilations de Nakago », dans Bulletins de l’association franco-japonaise, n°60, avril 1998, p. 16-24.

Lebedynsky Iaroslav, 2008, De l’épée scythe au sabre mongol, éditions errance, Paris.

Le Coze Jean, 2005, « Le tatara et l’acier des sabres japonais », dans Matériaux & Techniques, n°1-2, p. 5-27.

Leroi-Gourhan André, 2000, L’homme et la matière, Collection « Sciences d’aujourd’hui », Albin Michel, Paris.

Leroi-Gourhan André, 2002, Milieu et technique, Collection « Sciences d’aujourd’hui », Albin Michel, Paris.

Liszka Jan, 1998, « La tradition secrète des forgerons de sabres (le Kenkō Hidenshi de Suishinshi Masahide) », dans Bulletins de l’association franco-japonaise, n°60, avril 1998, p. 37-49.

Maison Franco-Japonaise, 2002, Dictionnaire historique du Japon, Maisonneuve & Larose, Paris.

Mangin Michel, 1977, Le travail du fer à Alésia : Archéologie et technique, Mémoires de la commission des Antiquités du département de la Côte d’Or, t. xxx, 1976-1977, Dijon, p. 195 à 216.

Mangin Michel, 1981, « Un quartier de commerçants et d’artisans d’Alésia », dans L’Histoire de l’Habitat urbain en Gaule, Les belles Lettres ( Publications de l’Université de Dijon ), Paris, 2 vol., p. 241 – 270.

Mangin Michel (sous la dir. de), 2004, Le fer, Collection « Archéologiques », Editions Errance, Paris.

McCullough Helen Craig, 2003, The Taiheiki, A Chronicle of Medieval Japan, Tuttle Publishing, Boston, Rutland (Vermont), Tōkyō.

Merluzzo Paul, Forrières Claude, 1995, « Les premières étapes du travail du fer en foyer de forge, selon des procédés traditionnels japonais », dans Palléométallurgie du fer et Cultures, Symposium international du comité pour la sidérurgie ancienne, par Benoît Paul et Fluzin Philippe, Editions Vulcain, Belfort.

Milhau Laurent, 1998, Pierres et sabres / Stones and Swords, K.T.K., Besançon.

Nagayama, Kokan, 1997, The Connoisseur’s Book of Japanese Swords, Kodansha International, Tôkyô, New York, Londres.

Needham Joseph, 1964, The Development of Iron and Steel Technology in China, The Newcomen Society, Cambridge.

Notis Michael R., 2000, « The history of metallographic study of the japanese sword », dans Materials Characterization n°45, Elsevier, Bethlehem (U.S.A.), décembre 2000, p. 253-258.

Pelletier Philippe, 1998, La Japonésie : Géopolitique et géographie historique de la surinsularité au Japon, CNRS éditions, Paris.

Pétrequin Pierre, Fluzin Philippe, Thiriot Jacques, Benoit Paul, 2000, Arts du feu et productions artisanales, Editions APDCA, Antibes.

Pleiner Radomir, 2006, Iron in Archaeology, Early European Blacksmiths, Archeologický ústav AV ČR, Prague.

Ratti Oscar et Westbrook Adele, 1991, Secrets of the Samurai, Charles E. Tuttle Company, Rutland (Vermont), Tôkyô (Japon).

Serneels Vincent, 1993, Archéométrie des scories de fer. Recherches sur la sidérurgie ancienne en Suisse occidentale, Cahiers d’archéologie romande, 61, Lausanne.

Satō Kanzan, 1983, The Japanese Sword, A Comprehensive Guide, Kodansha International, Tôkyô, New York, Londres.

Sinclaire Clive, 2005, Samurai, Les armes et l’esprit du guerrier japonais, Du May, Boulogne-Billancourt.

Smith Cyril Stanley, 1965, A History of Metallography, The University of Chicago Press, Chicago, Londres.

Smith Cyril Stanley, 1981, A Search for Structure, The MIT Press, Cambridge (Massachusetts), Londres.

Souyri Pierre François, 1998, Histoire du Japon : Le Monde à L’Envers, La dynamique de la société médiévale, Maisonneuve et Larose, Paris.

Tsuchiko Tamio, 2002, The New Generation of Japanese Swordsmiths, Kodansha International, Tōkyō, New York, Londres.

Varley Paul H., 1994Warriors of Japan, as Portrayed in the War Tales, Honolulu, University of Hawaii Press.

Wagner Donald B., 1993, Iron and steel in ancient China, Leiden, E. J. Brill.

Wagner Donald B., 1999, « The earliest use of iron in China », dans Metals in antiquity, Oxford, Archaeopress, p. 1-9.

Yoshimura Ken.ichi, 1998, Les Japonais et le sabre, Typografica, Le-Plessis-Robinson, 1998.

Yumoto, John E., 1958, The Samurai Sword – a Handbook, Charles E. Tuttle Co., Rutland (Vermont).

Zangato, Etienne, 2005, « Premiers métallurgistes dans le nord-ouest du Centrafrique », dans Archéologies, 20 ans de recherches françaises dans le monde, Maisonneuve et Larose, Paris, p. 332-334.

Ouvrages en langue japonaise :

Akanuma Hideo, 1998,「遺物の解析結果からみた半地下式竪型炉の性格」« Ibutsu no kaiseki kekka kara mita hanchikashiki tategata ro no seikaku » (Caractère des fourneaux de type vertical semi-enterré d’après les résultats des analyses des vestiges), dans 『季刊考古学 ・今、見えて来た中世の鉄・第57号』Kikan kōkogaku – Ima, miete kita chūsei no tetsu – daigojūnanagō (Revue trimestrielle d’archéologie – Le fer de l’époque médiévale enfin révélé – n°57), Yūzankaku Shuppan, Tōkyō, p. 41-45.

Amata Akitsugu et Tsuchiko Tamio, 2004, 『鉄と日本刀』Tetsu to Nihontō (Fer et Sabres japonais), Keiyūsha, Tōkyō.

Amatatsu Masayoshi, Okahara Masaaki et Katsuki Setsuko, 2004,『たたら―日本古来の製鉄』Tatara – Nihon korai no seitetsu (Tatara – technique de réduction traditionnelle japonaise),  Fondation JFE21 seiki, Tōkyō, 2004.

Amatatsu Masayoshi, 2005,「出土鉄滓成分評価による製鉄工程の分類」« Shutsudo tessai seibun hyōka ni yoru seitetsu kōtei no bunrui » (Détermination des procédés sidérurgiques en fonction des valeurs des composés chimiques des scories mises au jour), dans 『鉄と鋼』Tetsu to hagane, volume 91, Nihon tekkō kyōkai, p. 47 – 55.

Amino Yoshihiko, 2001,『中世民衆の生産と技術』Chūsei minshū no seisan to gijutsu (Techniques et productions de la société médiévale), Tōkyō daigaku shuppan kai, Tōkyō.

Amino Yoshiko, 2003,『日本中世の百姓と職能民』Nihon chūsei no hyakushō to shokunōmin (Paysans et professions artisanales du Japon médiéval), Heibonsha, Tōkyō.

Anazawa Yōshihiko, 1997,「東日本を中心とした古代末~中世の鉄生産」« Higashi nihon wo chūshin to shita Kodai matsu – chūsei no tetsu seisan » (Production du fer de la fin de la période antique à la période médiévale dans le Japon de l’Est), dans 『たたら研究会大会資料集』Tatara kenkyūkai taikai shiryōshū (Receuil de documents pour l’assemblée générale de la tatara kenkyū kai), Hiroshima, Université de Hiroshima.

Bai Yunxiang et Sasaki Masaharu, 2005,『中国古代の鉄器研究』Chūgoku kodai no tekki kenkyū (Etude des objets en fer de l’antiquité chinoise), Dōseisha, Tōkyō.

Centre de recherche sur les biens culturels enfouis de Hiroshima, 1985,『石神製鉄遺跡』Ishigami seitetsu iseki (Site d’Ishigami), Hiroshima.

Centre de recherche sur les biens culturels enfouis de Hiroshima, 1997『槇ヶ原製鉄遺跡発掘調査報告書』, Makigahara seitetsu iseki hakkutsu chōsa hōkokusho (Rapport de fouilles du site de Makigahara), Hiroshima.

Centre de recherche sur les biens culturels enfouis de Hiroshima, 2005,『広島大学東広島キャンパス-埋蔵文化財発掘調査報告書III-山中池区の調査』Hiroshima daigaku higashi hiroshima kyanpasu – Maizō bunkazai hakkutsu chōsa hōkokusho III – Yamanaka ike ku no chōsa (Campus Higashi Hiroshima de l’université de Hiroshima – Rapport de fouilles des biens culturels enfouis III – Investigations du district de Yamanaka ike), Higashi Hiroshima.

Centre de recherche sur les biens culturels enfouis du Shimane, 2001,『戸井谷尻遺跡・長老畑遺跡』Toidani shiri iseki – Chōrōbata iseki (Rapport de fouilles des sites de Toidani shiri et Chōrōbata), Matsue.

Centre de recherche sur les biens culturels enfouis de Tōyama, 1991,『石太郎G遺跡』Ishitarō G iseki (Site d’Ishitarō G), Tōyama.

Comité d’éducation départemental de Fukushima, 1995,『原町火力発電所関連遺跡調査報告』, Haramachi karyoku hatsudensho kanren iseki chōsa hōkoku (Rapport de fouilles des sites en rapport avec la centrale thermique de Haramachi), 10 volumes, Fukushima.

Comité d’éducation départemental de Kumamoto, 1979,『生産遺跡基本調査報告書I』Seisan iseki kihon chōsa hōkokusho I (Rapport d’investigations basiques sur les sites de production I), Kumamoto ken bunkazai chōsa hōkoku, volume 38, Kumamoto.

Comité d’éducation départemental de Kumamoto, 1980,『生産遺跡基本調査報告書II』Seisan iseki kihon chōsa hōkokusho II (Rapport d’investigations basiques sur les sites de production II), Kumamoto ken bunkazai chōsa hōkoku, volume 48, Kumamoto.

Comité d’éducation départemental d’Okayama, 1987,『樋本遺跡』Himoto iseki (Site de Himoto), Okayama.

Comité d’éducation départemental d’Ōsaka, 2002,『余部遺跡』Amabe iseki, Ōsaka.

Comité d’éducation départemental du Shimane, 1991,『主要地方道浜田八重可部線特殊改良工事に伴う埋蔵文化財発掘調査報告書―堀田上・今佐屋山・米屋山遺跡の調査―』, Shuyō chihōdō Hamada Yae Kabe sen Tokushukai ryōkōji ni tomonau maizō bunkazai hakkutsu chōsa hōkokusho – Horitaue, Imasayayama, Komeyayama (Rapport d’investigations sur les biens culturels enfouis dans le cadre des travaux de la route menant de Hamada à Yae – Horita ue, Imasayayama, Komeyayama), Matsue.

Comité d’éducation départemental du Shimane, 1992,『中国横断自動車道広島浜田線建設予定地内埋蔵文化財発掘調査報告書』IV Chūgoku yokodan jidōshadō Hiroshima Hamada sen kensetsu yotei chinai maizō bunka zai hakkutsu chōsa hōkokusho (Rapport de fouilles concernant les biens culturels enfouis en rapport aux travaux sur la voie rapide Hiroshima-Hamada), volume IV, Matsue.

Comité d’éductation départemental du Shimane, 1993,『父ヶ平遺跡、中ノ原遺跡、たたら第1・第2遺跡』Jīgahira iseki, Nakanohara iseki, Tatara dai-ichi/dai-ni iseki (Site de Jigahira, Site de Nakanohara, Site de Tatara dai 1 et dai 2), Shimane ken Kyōiku i-inkai, Shimane.

Comité d’éducation départemental du Shimane, 1996,『門遺跡』Mon iseki (Site de Mon), Matsue.

Comité d’éducation départemental du Shimane, 1998,『板屋III遺跡』, Itaya III iseki (Site d’Itaya III), Matsue.

Comité d’éducation départemental du Shimane, 2002,『檀原遺跡(2)』Makiwara iseki (Site de Makiwara), Matsue.

Comité d’éducation départemental du Shimane, 2003a,『貝谷遺跡(2)丸山金屋子遺跡』Kaitani iseki (2) Maruyama Kanayago iseki (Site de Kaitani et de Maruyama Kanayago), Matsue.

Comité d’éducation départemental du Shimane, 2003b『戸井谷遺跡』Toidani iseki (Site de Toidani), Matsue.

Comité d’éducation départemental du Shimane, 2009,『大志戸II鈩跡』 Ōshido II tatara ato (Site d’Ōshido II), Matsue, 2009.

Comité d’éducation municipal d’Arao, 1992,『金山・樺製鉄遺跡群調査報告書―小岱山麓における製鉄遺跡の調査―』Kanayama – Kaba seitetsu iseki gun chōsa hōkokusho – Shōtai sanroku ni okeru seitetsu iseki no chōsa (Investigation des sites sidérurgiques du mont Shōtai – Rapport d’investigation du district archéologique sidérurgique de Kanayama – Kaba), Arao.

Comité d’éducation municipal de Daitō, 1996,『寺谷尻古墳・段たたら跡』Teradani shiri kofun – Dan tatara ato (Tertre funéraire de Teradani shiri – vestige du tatara de Dan), Daitō.

Comité d’éducation municipal de Kumayama, 2004,『猿喰池製鉄遺跡』Saruhami ike seitetsu iseki (Site sidérurgique de Saruhami ike), Kumayama.

Comité d’éducation municipal de Kunisaki, 1993,『浜崎寺山遺跡』Hamasaki terayama iseki (Site de Hamasaki Terayama), Kunisaki.

Comité d’éducation municipal de Minami Izu, 1978,『日詰遺跡』Hizume iseki (Site de Hizume), Association pour la protection des biens culturels du département de Shizuoka, Minami Izu.

Comité d’éducation municipal de Mizuho, 2000,『立岩3号製鉄遺跡発掘調査報告書』、Tateiwa san-gō seitetsu iseki hakkutsu chōsa hōkokusho (Rapport de fouilles du site sidérurgique de Tate iwa 3), Mizuho.

Comité d’éducation municipal de Mizuho, 2001,『畑ヶ迫口製鉄遺跡』, Hatagasako kuchi seitetsu iseki (Site sidérurgique de Hatagasako kuchi), Mizuho.

Comité d’éducation municipal de Mizuho, 2002,『畑ヶ迫口製鉄遺跡、道免製鉄遺跡発掘調査報告書』Hatagasako kuchi seitetsu iseki, Michi fusagi seitetsu iseki hakkutsu chōsa hōkokusho (Rapport de fouilles des sites sidérurgiques de Michi fusagi et Hatagasako kuchi), Mizuho.

Comité d’éducation municipal d’Oku Izumo, 2006,『梅木原・向田たたら跡』、Umekihara-mukōda tatara ato (Vestige du tatara d’Umekihara-Mukōda), Oku Izumo.

Comité d’éducation municipal d’Okutsu, 2003,『大神宮原遺跡群』Daijingūbara iseki gun (District archéologique de Daijingūbara), Okutsu.

Comité d’éducation municipal de Nita, 1994,『日ヤケたたら跡・芝原遺跡』Hiyake tatara ato – Shibahara iseki (Site de Shibahara et vestige du tatara de Hiyake), Nita.

Comité d’éducation municipal de Seki, 1984,『重竹遺跡』Shigetake iseki (Site de Shigetake), Seki shi Bunkazai Chōsa Hōkoku dai 8 gō, Seki.

Comité d’éducation municipal de Sekigane, 1985,『大河原製鉄発掘調査報告書』Ōkawahara seitetsu iseki hakkutsu chōsa hōkokusho (Rapport de fouilles du site sidérurgique de Ōkawahara), Sekigane.

Comité d’éducation municipal de Shima, 1982,『八熊製鉄遺跡・大牟田遺跡』Hachiguma seitetsu iseki – Ōmuta iseki (Site sidérurgique de Hachiguma et site d’Ōmuta), Shima.

Comité d’éducation municipal de Tonbara, 2001,『梅ヶ迫製鉄遺跡』, Umegasako seitetsu iseki (Site sidérurgique d’Umegasako), Tonbara.

Comité d’éducation municipal de Toyoura, 1992『北沢遺跡群』Kitazawa iseki gun (District archéologique de Kitazawa), Toyoura.

Comité d’éducation municipal de Yokota, 1983,『かなやざこ炉跡発掘調査報告書』Kanayazako ro-ato hakkutsu chōsa hōkokusho (Rapport de fouilles des vestiges du fourneau de Kanayazako), Yokota.

Comité d’éducation municipal de Yokota, 1985,『下大仙子遺跡発掘調査報告書』Shimodaisengo iseki hakkutsu chōsa hōkokusho (Rapport de fouilles du site de Shimodaisengo), Yokota.

Comité d’éducation municipal de Yokota, 2003,『大炭窯築造製炭技術解説』Ōsumigama chikuzō seitan gijutsu kaisetsu (Explication des techniques de charbonnage et de construction des grands fours à charbon), Yokota.

Dai 32 kai San.in kōkogaku kenkyū shūkai, 2004,『中国山地の中世製鉄遺跡』Chūgoku sanchi no chūsei seitetsu iseki (Sites sidérurgiques médiévaux de la région du Chūgoku), Mizuho, Iwami.

Dōshisha daigaku, 1971,『古代生産遺跡の調査』Kodai seisan iseki no chōsa (Investigation des sites de productions antiques), Kyōto.

Endo Motō, 1967,『日本職人史』Nihon shokunin shi (Histoire des artisans au Japon), Yūzankaku, Tōkyō.

Fujiki Hisashi, 2005,『刀狩り』Katana gari (Chasse aux sabres), Iwanami shoten, Tōkyō.

Fukuda Toyohiko, 1998,「文献資料からみた古代・中世の製鉄」, « Bunken kara mita Kodai – Chūsei no seitetsu » (La sidérurgie médiévale et antique vu à travers les écrits), dans 『考古学ジャーナル』Kōkogaku jaanaru, n°313, New science, p. 16-21.

Fukunaga Suiken et Nagasaka Kazuo, 1993,『日本刀大百科事典―全五巻』Nihontō Dai Hyakka Jiten – zen gokan (Grande encyclopédie du sabre japonais, en cinq volumes), Yūzankaku Shuppan Kabushiki Kaisha, Tōkyō.

Fukushima Masafumi, 1998,「草戸千軒町遺跡における鉄関連遺構と出土遺物」, « Kusado Sengen machi iseki ni okeru tetsu kanren ikō to shutsudo ibutsu » (Les vestiges et objets en rapport au traitement du fer dans la ville archéologique de Kusado Sengen), dans 『季刊考古学 ・今、見えて来た中世の鉄・第57号』Kikan kōkogaku – Ima, miete kita chūsei no tetsu – daigojūnanagō (Revue trimestrielle d’archéologie – Le fer de l’époque médiévale enfin révélé – n°57), Yūzankaku Shuppan, Tōkyō, p. 82-84.

Furuse Kiyohide, 1991,「鉄器の生産」« Tekki no seisan » (Production des objets en fer), dans 『古墳時代の研究-第5巻生産と流通II』Kofun jidai no kenkyū – dai 5 maki seisan to ryūtsū II, Yūzankaku, Tōkyō, p. 37-53.

Furuse Kiyohide, 1998,「近世たたら吹き製鉄への道」« Kinsei tatara buki seitetsu e no michi » (La progression vers la sidérurgie moderne du tatara), dans 『季刊考古学 ・今、見えて来た中世の鉄・第57号』Kikan kōkogaku – Ima, miete kita chūsei no tetsu – daigojūnanagō (Revue trimestrielle d’archéologie – Le fer de l’époque médiévale enfin révélé – n°57), Yūzankaku Shuppan, Tōkyō, p. 73-77.

Furuse Kiyohide, 2000,『わが国における鍛冶の研究』Waga kuni ni okeru kaji no kenkyū (Recherche concernant la forge de notre pays [le Japon]), Université de Hiroshima, Hiroshima.

Furuse Kiyohide, 2004,『東アジアにおける古代鉄鍛冶技術の伝播と展開』Higashi ajia ni okeru kodai tetsu kaji gijutsu no denpa to tenkai (Développement et transmission des techniques du fer antique en Asie orientale), Hiroshima daigaku, Hiroshima.

Furuse Kiyohide, 2004,「鉄滓から見た鉄鍛冶技術」« Tessai kara mita tetsu kaji gijutsu » (Les techniques de forge au prisme des scories), dans 『考古論集-河瀬正利先生退官記念論文集-』, Kawase Masatoshi sensei taikan kinen jigyōkai, Higashi Hiroshima, p. 583-598.

Gomi Fuhiko, 2008,『躍動する中世』Yakudō suru chūsei (Le Moyen-Âge s’élance), Collection Nihon no rekishi, volume 5, Kodansha, Tōkyō.

Hanada Katsuhiro, 2002,『古代の鉄生産と渡来人』Kodai no tetsu seisan to toraijin (Immigrés et production du fer au cours de la période antique), Yūzankaku, Tōkyō.

Hasegawa Tatsuhiko, 1963,『砂鉄』Satetsu (Sables ferrifères), Gijutsu Shoin, Tōkyō.

Hirase Tessai et Hasegawa Mitsunobu, 1829, 『日本山海名物圖會 5卷』Nihon sankai meibutsu zue (Recueil d’illustration des métiers particuliers à la mer et à la montagne), Yamamoto Chōbei, Ōsaka.

Hongō Kazuto (dir.), 2007,『合戦絵巻 合戦図屏風』Kassen emaki kassen zu byōbu (Emaki et paravents illustrés de batailles), Shinjinbutsu ōraisha, Tōkyō.

Iimura Hitoshi, 2005,『律令国家の対恵美氏政策、相馬の製鉄遺跡群』Ritsuryō kokka no tai emishi seisaku, Sōma no seitetsu iseki gun (Politique de l’Etat des Codes face aux Emishi, district sidérurgique de Sōma), Collection « Shiriizu « iseki wo manabu » », n° 21, Shinsensha, Tōkyō.

Inada Kazuhiko, 2006,『日本刀大全』Nihontō taizen, Encyclopedia of the Japanese Swords, Gakken, Tōkyō.

Ishii Masakuni et Sasaki Minoru, 1995, 『古代刀と鉄の科学』Kodaitō to tetsu no kagaku (Science du fer et des sabres antiques), Zōhohan, Collection « Kōkogaku Sensho », Yūzankaku, Tōkyō.

Kakuda Noriyuki, 2004,「中国地方における古代末から中世の精錬鍛冶遺跡」« Chūgoku chihō ni okeru kodai matsu kara chūsei no seiren kaji iseki » (Sites de forge d’affinage datant de la fin de la période antique jusqu’à la période médiévale dans la région du Chūgoku), dans 『考古論集-河瀬正利先生退官記念論文集-』, Kawase Masatoshi sensei taikan kinen jigyōkai, Higashi Hiroshima, p. 873-894.

Kakuda Noriyuki, 2010,「中国地方における中世鉄生産と近世たたら吹製鉄」« Chūgoku chihō ni okeru chūsei tetsu seisan to kinsei tatara buki seitetsu » (La sidérurgie méiévale et moderne par  soufflerie tatara dans la région du Chūgoku), dans 『日本考古学』Nihon kōkogaku , n°29, p. 39 – 60.

Karya Ekisai, 1975,『異體同字編、和名類聚抄箋註異体字弁-10巻』Itai dōjihen, Wamyō ruijūshō senchū itai jiben – 10 maki, Volume 10, Yūzankaku, Tōkyō.

Kawakami Sadao, 1998,「中世初頭の越後」« Chūsei shotō no Echigo » (La province d’Echigo au début de la période médiévale), dans 『季刊考古学 ・今、見えて来た中世の鉄・第57号』Kikan kōkogaku – Ima, miete kita chūsei no tetsu – daigojūnanagō (Revue trimestrielle d’archéologie – Le fer de l’époque médiévale enfin révélé – n°57), Yūzankaku Shuppan, Tōkyō, p. 26-29.

Kawano Shinjirō, 1989「なぜ武具が出土しないか」« Naze bugu ga shutsudo shinai ka » (Pourquoi l’armement n’est-il pas mis au jour à la fouille?), dans『武士の都 鎌倉』Bushi no miyako Kamakura (Kamakura, la capitale des guerriers, Collection Yomigaeru Chūsei, volume 3, Heibonsha, Tōkyō.

Kawase Masatoshi, 1995a,『今吉田若林遺跡発掘調査報告書』Imayoshida Wakabayashi iseki hakkutsu chōsa hōkokusho (Rapport de fouilles du site d’Imayoshida Wakabayashi), Toyohira-chō Kyōiku i-in kai, Toyohira.

Kawase Masatoshi, 1995b,『たたら吹き製鉄の技術と構造の考古学的研究』Tatara-buki seitetsu no gijutsu to kōzō no kōkogaku-teki kenkyū (Recherches archéologiques sur les structures et les techniques de sidérurgie du système de tatara), Keisuisha.

Kawase Masatoshi, 1997,『坤束製鉄遺跡』Konzoku seitetsu iseki (Site sidérurgique de Konzoku), Toyohira-chō Kyōiku i-in kai, Toyohira.

Kawase Masatoshi, 2004,『中国地方古代・中世村落の歴史的景観の復元的研究』Chūgoku chihō kodai – chūsei sonraku no rekishi teki keikan no fukugen teki kenkyū (Recherche de reconstitution du paysage historique ds villages antiques et médiévaux dans la région du Chūgoku), Université de Hiroshima.

Kiyonaga Kingo, 1989,「鉄器・鉄滓の分析」« Tekki – tessai no bunseki » (Analyse des scories et des objets en fer), dans 『考古学ジャーナル』, n°313, New science.

Kubota Kurao, 1973,『鉄の考古学』Tetsu no kōkogaku (Archéologie du fer), Collection Kōkogaku sensho 9, Yūzankaku.

Kubota Kurao, 2003,『鉄から読む日本の歴史』Tetsu kara yomu Nihon no Rekishi (Histoire du Japon lue au prisme du fer), Kodansha, Tōkyō, 2003.

Kuroita Katsumi, 1965, 『国史大系-巻26』Kokushi taikei – Maki 26 (Bibliothèque complète de l’histoire nationale – volume 26), Yoshikawa Kōbunkan, Tōkyō.

Kurushima Noriko, 2001,『一揆と戦国大名』Ikki to sengoku daimyō (Ikki et seigneurs des pays en guerre), Collection Nihon no rekishi, Kōdansha, Tōkyō.

Maki Hidehiko, 2004,『名刀伝』Meitōden (Histoires des sabres célèbres), Collection « Kenwaza – Kejutsu San », Shinkigensha, Tōkyō.

Matsugi Takehiko, 2001,『人はなぜ戦うのか』Hito ha naze tatakau no ka (Pourquoi les hommes combattent-ils ?), Kodansha, Tōkyō.

Matsui Kazuyuki, 1997,「中世製鉄遺跡に見られる謎の土坑」« Chūsei seitetsu iseki ni mirareru nazo no dokō » (La fosse mystérieuse observable dans les sites sidérurgiques médiévaux), dans 『古大学研究』Kodai gaku kenkyū (Etudes antiques), volume 138, Ōsaka, p. 35 à 37.

Matsui Kazuyuki, 2001a,『日本古代の鉄文化』Nihon kodai no tetsu bunka (Culture du fer dans le Japon antique), Yūzankaku, Tōkyō.

Matsui Kazuyuki, 2001b,「中世の棒状鉄鋌と呼ばれている鉄器について」« Chūsei no bōjō tettei to yobarete iru tekki ni tsuite » (A propos des objets en fer appelés tettei en forme de barre de fer de la période médiévale), dans 『たたら研究』, Numéro 41, Higashi Hiroshima, p. 35-39.

Mikami Sadanao, 1995,『鉄の芸術、日本刀を鍛える』Tetsu no Geijutsu, Nihontō wo kitaeru (Art du fer, Forger un sabre japonais), Hakushinkan, Hiroshima.

Mitsunaga Shin.ichi, 2003,『たたら製鉄』Tatara seitetsu (Sidérurgie tatara), Collection « Kibi kōko raiburari » n° 10, Kibihito Shuppan, Okayama.

Murakami Yasuyuki, 1998,『倭人と鉄の考古学』Wajin to tetsu no kōkogaku (Archéologie du fer et peuple japonais des origines), Aoki Shoten, Tōkyō.

Murakami Yasuyuki, 2006,『日本列島における初期製鉄・鍛冶技術に関する実証的研究』Nihon rettō ni okeru shoki seitetsu – kaji gijutsu ni kan suru jisshō teki kenkyū (Recherche raisonnée des premières techniques de forge et de réduction dans l’archipel japonais), Université d’Ehime, Matsuyama.

Murakami Yasuyuki, 2008,『古代国家成立過程と鉄器生産』Kodai kokka seiritsu katei to tekki seisan (Processus de formation étatique et production des objets en fer au cours de la période antique), Aoki Shoten, Tōkyō.

Musée départemental d’Iwate, 1990,『北の鉄文化』Kita no tetsu bunka (Culture du fer au Nord), Morioka.

Nihon Tekkō Kyōkai, 1971,『たたら製鉄の復元とその鋼について』Tatara seitetsu no fukugen to sono hagane ni tsuite (Au sujet de la restitution de la sidérurgie tatara et de son acier) , Tatara seitetsu fukugen keikaku iinkai hōkoku, Tokubetsu hōkoku sho N° 9, Tōkyō.

Nihon Tekkō Kyōkai, 2005,『中国地方のたたら製鉄の成立と発掘』Chūgoku chihō no tatara seitetsu no seiritsu to hakkutsu (Début et développement de la sidérurgie tatara dans la région du Chūgoku), Aki Shakai Tekkō Kōgakubu Kai Shinpojium Rombun Shu.

Nojima Hisashi, 2008,『弥生時代における初期鉄器の舶載時期とその流通構造の解明』Yayoi jidai ni okeru shoki tekki no hakusai jiki to sono ryūtsū kōzō no kaimei (Eclaircissement sur la structure des échanges et l’époque des importations des premiers objets en fer au cour de la période Yayoi), Hiroshima daigaku daigaku-in bungaku kenkyūryō chihyōken shisutemugaku kōza, Higashi Hiroshima.

Nojima Hisashi, 2009,『初期国家形成過程の鉄器文化』Shoki kokka keisei katei no tekki bunka (Processus d’étatisation dans la scociété des débuts de l’âge du Fer), Tōkyō, Yūzankaku.

Okada Yasuhiro, 1998「古代末の津軽」« Kodai matsu no Tsugaru » (La province de Tsugaru à la fin de la période antique), dans 『季刊考古学 ・今、見えて来た中世の鉄・第57号』Kikan kōkogaku – Ima, miete kita chūsei no tetsu – daigojūnanagō (Revue trimestrielle d’archéologie – Le fer de l’époque médiévale enfin révélé – n°57), Yūzankaku Shuppan, Tōkyō, p. 22-25.

Ogasawara Nobuo, 2000,『日本刀の鑑賞基礎知識』Nihontō no kanshō kiso chishiki (Connaissance des bases de l’appréciation des sabres japonais), Shibundō, Tōkyō.

「長船町史」Osafune chō shi, 2000, (Histoire de la commune d’Osafune), « 刀剣編Tōken hen » (Volume Sabres), Osafune, Osafunechō.

Ōzawa Masami, 1983,「古代鉄滓からみた古代製鉄」« Kodai tessai kara mita kodai seitetsu » (La sidérurgie antique vue au prisme des scories antiques), dans 『日本製鉄史論集』Nihon seitetsu shi ronshū, Tatara Kenkyūkai, p. 119.

Ōzawa Masami, 1984,「古墳供献鉄滓からみた製鉄の開始時期」« Kofun kyoken tessai kara mita seitetsu no kaishi jiki » (Les débuts de la sidérurgie considérés du point de vue de la présence des scories dans les tertres funéraires), dans 『季刊考古学 ・古代日本の鉄を科学する・第8号』Kikan kōkogaku – Kodai nihon no tetsu wo kagaku suru – daihachigō (Revue trimestrielle d’archéologie – Etude scientifique du fer du Japon Antique – n°8), Yūzankaku Shuppan, Tōkyō, p. 36-40.

Ozu Takashi, 2002,「小倉山城の鍛冶遺構」« Ogurayamajō no kaji ikō » (Structures de forges au château d’Ogurayama), dans 『小倉山城跡発掘調査報告書』, Comité d’éducation préfectoral de Hiroshima, Hiroshima, p. 101-118.

Sahara Makoto, Steinhaus Werner, 2006,『日本の考古学』Nihon no kōkogaku (Archéologie japonaise), en deux volumes, Gakuseisha, Tōkyō.

Sasaki Minoru, 2000,「出土遺物からみた中世の原料鉄とその流通」« Shutsudo ibutsu kara mita Chūsei no genryō tetsu to sono ryūtsū » (Etude des demi-produits et de leur circulation au cours de la période médiévale à partir des vestiges mis au jour), dans 『製鉄史論文集』Seitetsu shi ronbun shū, Tatara Kenkyū kai, Higashi Hiroshima, p. 553-576.

Sasaki Minoru, 2002,「松井和幸氏の“中世の棒状鉄器鉄鋌論批判”に対する疑問」« Matsui Kazuyuki shi no « Chūsei no bōjō tekki tettei ron hihan » ni tai suru gimon » (Question à Matsui Kazuyuki sur ces « critique de l’hypothèse des demi-produits en forme de barre de la période médiévale »), dans 『たたら研究』Tatara kenkyū, volume 42, p. 64-66.

Sasaki Minoru et. al., 2002,『鉄と銅の生産の歴史・古代から近世初頭にいたる』Tetsu to dō no seisan no rekishi : Kodai kara kinsei shotō ni itaru (Histoire de la production du fer et du cuivre : De l’antiquité à la période moderne), Tōkyō, Yūzankaku.

Sasama Yoshihiko, 2006,『図説日本合戦武具』Zusetsu Nihon kassen bugu jiten (Armes des batailles du Japon illustré), Hakushobō, Tōkyō.

Sasamoto Shōji, 2002,『異郷を結ぶ商人と職人』Ikyō wo musubu shōnin to shokunin (Contrées éloignées reliées entre elles par les marchand et les artisans), Collection Nihon no chūsei n°3, Chūōkoron-shinsha, Tōkyō.

Satō Tatsuo, 1998,「古代末・中世の伊豆」« Kodai matsu – Chūsei no Izu » (Province d’Izu de la fin de la période antique et de la période médiévale), dans 『季刊考古学 ・今、見えて来た中世の鉄・第57号』Kikan kōkogaku – Ima, miete kita chūsei no tetsu – daigojūnanagō (Revue trimestrielle d’archéologie – Le fer de l’époque médiévale enfin révélé – n°57), Yūzankaku Shuppan, Tōkyō, p. 37-40.

Seida Hiroyuki, 1998,「古代末・中世初頭の肥後」« Kodai matsu – Chūsei shotō no Higo » (Province de Higo de la fin de la période antique et du début de la période médiévale), dans 『季刊考古学 ・今、見えて来た中世の鉄・第57号』Kikan kōkogaku – Ima, miete kita chūsei no tetsu – daigojūnanagō (Revue trimestrielle d’archéologie – Le fer de l’époque médiévale enfin révélé – n°57), Yūzankaku Shuppan, Tōkyō, p. 33-36.

Seki Kaji Tōso Chōsa kai, 1996,『関鍛冶の起源をさぐる』Seki kaji no kigen wo saguru (A la recherche des origines de la forge à Seki), Seki.

Seki Kiyoshi, 1989,『北陸の古代手工業生産』Hokuriku no kodai tekōgyō seisan (Production artisanales du Hokuriku antique), Colloque d’étude sur l’histoire des productions artisanales du Hokuriku antique, Tōyama.

Seki Kiyoshi, 1998,「古代末の北陸」« Kodai matsu no Hokuriku » (Le Hokuriku à la fin de la période antique), dans 『季刊考古学 ・今、見えて来た中世の鉄・第57号』Kikan kōkogaku – Ima, miete kita chūsei no tetsu – daigojūnanagō (Revue trimestrielle d’archéologie – Le fer de l’époque médiévale enfin révélé – n°57), Yūzankaku Shuppan, Tōkyō, p. 30-32.

Shimohara Shigetaka (auteur), Tate Mitsuru (traducteur), 2001, 『現代語訳鉄山必用記事』Gendai go wake Tetsuzan hitsuyō kiji (Traduction en langue moderne du rapport sur les besoins des exploitations de fer), Maruzen, Tōkyō.

Shimomukai Tatsuhiko, 2001,『武士の成長と院政』Bushi no seichō to insei (Gouvernement par l’empereur retiré et développement des guerriers), Collection Nihon no rekishi, Kōdansha, Tōkyō.

Shiomi Hiroshi, 1985『保光たたら』Yasumitsu tatara, Université de Hiroshima, Hiroshima.

Shiomi Hiroshi, Kawase Masatoshi et Furuse Kiyohide, 1987,『日本古代の鉄生産』Nihon kodai no tetsu seisan (Production du fer dans l’antiquité japonaise), Tatara Kenkyū kai, Hiroshima.

Shiomi Hiroshi, sous la dir. de, 1993,『中国地方製鉄遺跡の研究』Chūgoku chihō seitetsu iseki no kenkyū (Recherches sur les sites sidérurgiques de la région du Chūgoku), Keisuisha, Hiroshima.

Shiomi Hiroshi, 2000,「東アジアの砂鉄製錬をめぐって」« Higashi ajia no satetsu seiren wo megutte » (Aperçu de la réduction des sables ferrifères en Asie orientale), dans 『製鉄史論文集』Seitetsu shi ronbun shū, Tatara kenkyū kai, Higashi Hiroshima, p. 393-410.

Suzuki Mizuho, 2008,『はるか昔の鉄を追って~「鉄の歴史」採偵団がゆく~』Haruka mukashi no tetsu wo otte – « tetsu no rekishi » saiteidan ga yuku (A la recherche du fer d’autrefois – Histoire du fer), Denki shoten, Tōkyō.

Suzuki Mizuho, 2010,「分析からみた古代の鉄生産技術」« Bunseki kara mita kodai no tetsu seisan gijutsu » (Techniques de production du fer observé via les analyses scientifiques), dans 『官衙・集落と鉄』Kanga – Shūraku to tetsu, Documents d’information du 14e colloque sur la racherche des shūraku et des kanga de la période antique, Laboratoire de recherche sur les biens culturels de Nara, Nara, décembre 2010.

Suzuki Takuo, 1991,『たたら製鉄と日本刀の科学』Tatara seitetsu to nihontō no kagaku (Science du sabre japonais et de la sidérurgie tatara), Yūzankaku shuppan, Tōkyō, 1991.

Suzuki Takuo, 2004,『作刀の伝統技法』Sakutō no dentō gihō (Procédés techniques relevant des différentes traditions dans la fabrication des sabres), Rikōgakusha, Tōkyō.

Suzuki Takuo, Sugiura Yoshiyuki, 2006,『室町期、美嚢刀工の研究』Muromachi ki, Minō tōkō no kenkyū (Epoque Muromachi, recherches sur les forgerons de la région de Minō), Ribun shuppan, Tōkyō.

Takahashi Manabu, 1998,「古代末の出羽」« Kodai matsu no Dewa » (Province de Dewa à la fin de la période antique=, dans 『季刊考古学 ・今、見えて来た中世の鉄・第57号』Kikan kōkogaku – Ima, miete kita chūsei no tetsu – daigojūnanagō (Revue trimestrielle d’archéologie – Le fer de l’époque médiévale enfin révélé – n°57), Yūzankaku Shuppan, Tōkyō, p. 18-21.

Takahashi Masaki, 1999,『花崗岩が語る地球の進化』Kakōgan ga kataru chikyū no shinka (Evolution de la Terre racontée par le granite), Iwanami shoten, Tōkyō.

Takei Hiroaki, 1961,「近世鉄山業の鞴について」« Kinsei tetsu sangyō no fuigo ni tsuite » (De l’usage des soufflets dans le cadre de la production de fer à la période moderne), dans『たたら研究6』, Université de Hiroshima, Hiroshima, p. 251-258.

Tatsukawa Hidetomo et Mita Kazuyoshi, 1999,『たたら』Tatara, Shinsei âto kabushiki kaisha, Hiroshima.

Tawara Kuni.ichi, 1933,『古来の砂鉄製錬法』Korai no satetsu seirenhō (Méthode de réduction traditionnelle des sables ferrifères), Keiyūsha, Tōkyō, 2007 (éd. originelle : 1933).

Tawara Kuni.ichi, 1953,『日本刀の科学的研究』Nihontō no kagakuteki kenkyū (Recherches scientifiques sur le sabre japonais), Hitachi Insatsu , Tōkyō, 1983 (éd. originelle : 1953).

Tetsu no michi bunka ken suishin kyōgi kai, 2002,『鉄の道を行く』Tetsu no michi wo iku (Parcourir le chemin du fer), San.in Chūō Shinhōsha, Matsue.

Tetsu no michi bunka ken suishin kyōgi kai, 2004,『金屋子神信仰の基礎的研究』Kanayako no kami shinkō no kisoteki kenkyū (Etude fondamentale de la croyance en Kanayako no kami), Iwata Shoin, Tōkyō.

『鉄の歴史村』Tetsu no rekishi mura, 1995, (Village de l’histoire du fer), Agora Books 1, Tōkyō.

Tsuno Jin, 2010,「日本刀の成立過程-木柄刀と古代刀の変遷-」« Nihontō no seiritsu katei – Kigaratō to kodaitō no hensen » (Développement du sabre japonais – l’évolution des sabres à poignée en bois et des sabres antiques), dans Kōkogaku zasshi, volume 94, numéro 3, Nihon Kōkogaku kai, Tōkyō, p. 1-39.

Usui Yōsuke, 2000,『備前刀』Bizen-tō (Sabres de Bizen), Collection Sanyō Shinbun Sun Books, Sanyō Shinbun.

Uwagaki Takeshi, 2005,「中国地方における中世製鉄操業の復元」« Chūgoku chihō ni okeru chūsei seitetsu sōgyō no fukugen » (Reconstitution des techniques sidérurgiques de la période médiévale dans la région du Chūgoku), dans 『考古論集-川越哲志先生退官記念論文集-』, Kawagoe Tetsushi sensei taikan kinen jigyōkai, Higashi Hiroshima, p. 629-642.

Uwagaki Takeshi, 2008, 「たたら吹製鉄床釣りの成立」« Tatara buki seitetsu toko tsuri no seiritsu » (Formation du toko tsuri dans le cadre de la sidérurgie opérée par soufflerie tatara), dans 『たたら研究』Tatara kenkyū, volume 48, Tatara kenkyū kai, Higashi Hiroshima, p. 48-61.

Uwagaki Takeshi, 2010a,「広島県大懸山製鉄遺跡の製鉄背後に位置する高まり」« Hiroshima ken Ōgakeyama seitetsu iseki no seitetsu sego ni ichi suru takamari » (Concernant le monticule localisé derrière le fourneau sur le site sidérurgique d’Ōgakeyama), dans『たたら研究第50号』Tatara kenkyū dai 50 gō, Tatara kenkyū kai, Hiroshima, p. 40-49.

Uwagaki Takeshi, 2010b, 「古代吉備における鉄生産の衰退」« Kodai Kibi ni okeru tetsu seisan no suitai » (Le déclin de la production du fer dans la région de Kibi au cours de la période antique), dans 『考古学研究』, volume 56, numéro 4, p. 77-88.

Wakō Hakubutsukan, 2001,『総合案内』Sōgō Annai (Introduction à une synthèse), Totsuhan Insatsu kabushiki kaisha, Yasugi.

Yamada Kuniaki, 2008,『戦国の活力』Sengoku no katsuryoku (Dynamiques du pays en guerre), Collection Nihon no rekishi – Sengoku jidai, Shogakkan, Tōkyō.

Yamamoto Shinnosuke, 1959「たたら製鉄の技術的考察」« Tatara seitetsu no gijutsuteki kōsatsu » (Considérations techniques sur la méthode de réduction tatara), dans 『たたら研究-第2号』Tatara kenkyū – Dai 2 gō (Etude du tatara – n°2), Tatara Kenkyū kai, Hiroshima, p. 1-9.

Yasuda Tsuguo, 2008,『走る悪党、蜂起する土民』Hashiru akutō, hōki suru domin (Banditisme et insurrections), Collection Nihon no rekishi – Nanbokuchō Muromachi jidai, Shogakkan, Tōkyō.

Yoshikawa Kinji, 1991,『鍛冶道具考』Kaji dōgu kō (Réflexions concernant les outils de forge), Heibonsha, Tōkyō.

Ouvrage en langue coréenne :

Son Myeong-Jo孫明助, Yun Tae-Young尹邰映, 2001, Report of the archaeological research of the Gimhae National Museum vol.1『國立金海博物館學術調査報告第一册』, Milyang Sachon Iron making site密陽沙村製鐵遺蹟, Gimhae national museum國立金海博物館, Gimhae.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :