Le Jūkendō 銃剣道

Connaissez-vous le jūkendō? Il s’agit d’un art martial japonais avec un fusil à baïonnette (jūken 銃剣). Cet art martial aurait débuté en mai 1874, avec la venue du sergent Ducros de l’armée française à l’académie militaire de Toyama (Tōkyō). Il y aurait enseigné l’escrime, mais aussi la baïonnette. Professeur de gymnastique, le sergent François DucrosLire la suite « Le Jūkendō 銃剣道 »

Les chaussures des guerriers japonais

Dans les films ou les jeux vidéo actuellement, on voit souvent les guerriers japonais nus pieds ou en sandale. Qu’en était-il exactement? Comme en Europe, la réponse dépend beaucoup de la période, du milieu social ou encore de la saison. Les chaussures autres que les sandales ont existé au Japon. Elles auraient été portées notammentLire la suite « Les chaussures des guerriers japonais »

Le Kogarasu maru 小烏丸

Connaissez-vous le Kogarasu maru 小烏丸 ? C’est un sabre un peu atypique mais très célèbre au Japon. Il aurait été forgé au tout début du IXe siècle par un forgeron appelé Amakuni 天国 et s’avère être le plus vieux sabre qui aurait porté la signature de son forgeron au Japon.De très belle facture, il est présentéLire la suite « Le Kogarasu maru 小烏丸 »

Le grand arc japonais a des origines assez anciennes. Un texte chinois du 3e siècle de notre ère présentant les Japonais évoque déjà pour particularité que ceux-ci ne tiennent pas leur arc au centre mais plutôt vers le bas. Ce qui semble être confirmé par des reliefs sur des cloches cérémonielles en bronze (dōtaku 銅鐸)Lire la suite

☆ ATTENTION : cet article n’est pas un recueil d’histoires sur les tengu, mais bien plutôt un travail de recherche et d’analyse sur ces histoires et les quelques représentations de tengu que l’on peut trouver à différentes époques. Il s’agit surtout ici de comprendre ce qu’est et ce que représente le tengu. Le thème étant vaste,Lire la suite

Évolution des lames de sabre jusqu’au Xe siècle

Les lames japonaises médiévales et ultérieures sont bien sûr issues d’une évolution dans les formes, dépendante des techniques de combat dans un premier temps et des goûts de l’époque dans un second temps. Si les premières longues lames en métal sont généralement des épées ou des fers de lance en bronze (généralement plutôt destinées àLire la suite « Évolution des lames de sabre jusqu’au Xe siècle »

Origine et histoire générale des kamon, les insignes familiaux

Les kamon 家紋, ou insignes familiaux, sont des marques stylisées que chaque famille possède au Japon, et que l’on peut encore voir régulièrement sur les kimonos… ou les pierres tombales. Depuis quand existe-t-il ? A quoi servaient-ils exactement ? C’est ce que nous allons essayer de comprendre ici. Origine esthétique des kamon Ceux-ci apparaissent lors de laLire la suite « Origine et histoire générale des kamon, les insignes familiaux »

Une armure japonaise aux Invalides et au plafond de la galerie des glaces à Versailles!

Une vidéo récente de la chaîne Histoire Appliquée (dont voici le lien, je conseille à tout amateur d’histoire de la suivre) présente certaines armures du musée des Invalides à Paris, dont les armures japonaises qui y sont présentes et une, en particulier, qui présente également la très rare particularité d’avoir servi de modèle pour uneLire la suite « Une armure japonaise aux Invalides et au plafond de la galerie des glaces à Versailles! »

Techniques de finitions des lames japonaises

Les dernières finitions du forgeron : La première opération consistait à terminer la soie (nakago 茎). Les soies des lames japonaises sont finies avec un motif de limage décoratif (yasurime 鑢目). Celles-ci n’étaient jamais polies ou nettoyées de la vie de la lame, s’oxydant avec le temps et donnant le cachet d’authenticité à la lame.Lire la suite « Techniques de finitions des lames japonaises »

Kiku no sekku, le sekku oublié au Japon

La fête des chrysanthèmes aussi appelé fête du double yang (chōyō 重陽) avait traditionnellement lieu le 9e jour du 9e mois du l’ancien calendrier luni-solaire chinois. Au Japon, il s’agissait du 5e et dernier sekku de l’année. Il correspond souvent au début de la dernière lunaison de l’automne. Selon la pensée chinoise du yin etLire la suite « Kiku no sekku, le sekku oublié au Japon »

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer